Qu'est ce qu'un joint de fractionnement et comment le réaliser ?

Temps de lecture :
Par Maxime Le Grumelec, le 7 février 2022
Je suis en charge du développement des produits bétons et je soutiens les équipes commerciales pour satisfaire toutes les demandes clients. Interlocuteur privilégié des bureaux d'études et architectes, je les conseille plus particulièrement sur les bétons techniques et décoratifs pour les projets qui bâtiront La Réunion de demain.

Artisan du BTP, sur vos chantiers vous êtes régulièrement amenés à réaliser des joints pour vos dalles béton ou chapes. En construction, ce sont des éléments de maçonnerie incontournables. Il existe différents types de joints. Certains d’entre eux sont d’ailleurs souvent confondus. C’est le cas pour le joint de dilatation et le joint de fractionnement. Bien qu’ils aient une fonction commune, qui est d’empêcher l’apparition de fissures dans le béton, ils ont pourtant chacun leurs propres spécificités. Dans les lignes qui suivent, je vous invite à découvrir le rôle d'un joint de fractionnement, ce qui le différencie du joint de dilatation et comment le réaliser.  

 

1. Qu'est ce qu'un joint de fractionnement ?

Le joint de fractionnement (ou joint de retrait), permet d’éviter la fissuration du béton, bien souvent causés par les variations de température ou le retrait du béton au moment du séchage. En effet, lorsqu’il durcit, le béton a tendance à rétrécir entrainant ainsi des problématiques de traction dans le béton qui développent des petites fissures. Pour remédier à ce phénomène, on répartit à intervalles régulier des amorces de fissures (joints) afin de canaliser ces dernières et les empêcher de se propager de manière incontrôlée et inesthétique.

Dans le cas d'une dalle en béton, le joint de fractionnement est obligatoire pour de grandes superficies. Il est préconisé de prévoir un calepinage pour anticiper les joints à réaliser, aussi dans un soucis esthétique :

    • Respectez une distance maximale entre les joints de 5 mètres par panneaux de 25 m2 maximum.
    • Réalisez des joints au niveau des angles rentrants (seuls de porte, regards, poteaux, …).

 

2. Ne pas confondre avec le joint de dilation

 

Avec l’humidité, les écarts de température…, le béton se rétracte ou se dilate. Ces réactions peuvent impacter les performances mécaniques du béton (fissures et affaissement de la dalle) et fragiliser le bâtiment. Le joint de dilatation, appelé aussi “joint de mouvement”, a pour objectif de réduire le phénomène de mouvement des matériaux. Il va permettre au béton de se dilater et de se contracter librement sous l’effet des variations de température au gré des saisons. Mise en œuvre à la phase du gros œuvre, le joint de dilatation est placé sur l'entièreté de la dalle ou de la chape et avant le coulage du béton. Il est recommandé par le document technique unique (DTU).

 

Même si les dalles de petites superficies sont sujettes à mouvement, les joints de dilatation sont surtout utilisés pour les dalles de grandes superficies :

    • Réalisez un joint de dilatation pour une dalle supérieur à 30 mètre et garder cette mesure de 30 mètres maximum en longueur et en largeur.
    • Respectez une épaisseur de joint de 20 mm sur toute l'épaisseur de la dalle.

On retrouve le joint de dilatation dans le sol, sur les murs, sur les plafonds, mais aussi entre deux constructions.


Sans titreCONSEIL DU PRO
Pour améliorer le comportement du béton face aux problématiques de fissuration, vous pouvez recourir au béton fibré.
En ajoutant des fibres à votre béton, vous pouvez améliorer la tenue mécanique du matériau et limiter la diffusion des fissures.

 

3. Comment réaliser un joint de fractionnement ?

Il existe de nombreuses méthodes pour faire un joint de fractionnement pour une dalle/chape en béton :

  • Par sciage dans le béton durci : sous 48h après le coulage du béton, une découpe à la disqueuse dans la dalle/chape est possible sans provoquer de fissures. C’est la technique la plus courante. Vous allez scier la dalle/chape sur 1/3 de son épaisseur.
  • Sur béton frais : On entaille le béton à l'aide d'un fer à joint. Cela nécessite d'être précis et d'attendre que le béton a une certaine consistance.

  • Par calepinage : des matériaux d’embellissement tels que les pavés, bordures, ardoises, pierres...peuvent être utilisés comme joint de fractionnement pour un aspect plus décoratif. A disposer sur un lit de mortier ou de ciment.

 


guide comparatif matériaux

 

N'hésitez pas à vous abonner à notre blog par ici pour suivre l'actualité du BTP à La Réunion et bénéficier de nos conseils relatifs à vos problématiques métier.

 

Thèmes : Vie d'Artisan BTP

Commentaires